Brèves

Fonctionnaires : rien pour eux !

Brève
17/10/2017

Lors de la tout récente rencontre entre syndicats-gouvernement, le ministre de la fonction publique Darmanin n’est revenu sur aucune des attaques contre les fonctionnaires qui avaient motivé la large mobilisation du 10 octobre dernier : gel du point d’indice (gel des salaires), remise en place du jour de carence, augmentation de la CSG non compensée… Il n’a cédé sur rien !

Pas étonnant puisque pour servir la soupe aux riches et aux patrons, ce gouvernement fait une guerre ouverte et sans merci aux travailleurs du public comme du privé. Macron et les siens s’obstinent . Et avec arrogance ! Mais le monde du travail, collectivement, a la force de leur faire ravaler leur morgue.

La Somalie ravagée

Brève
17/10/2017

dans les rues de Mogadiscio

Une fois de plus Mogadiscio a été le théâtre d’attentats barbares : samedi deux camions piégés ont décimé deux quartiers populaires. Le bilan fait état d’au moins 276 morts et 300 blessés. Les auteurs de ces attentats seraient les shebab, une nébuleuse djihadiste proche d’Al Qaida.

La Somalie est régulièrement le théâtre d’attentats perpétrés par les shebab faisant des milliers de victimes. La répression du gouvernement Somalien et l’intervention des Etats-Unis à ses côtés n’y ont rien changé, au contraire.

Depuis des années les bandes djihadistes et les foyers de guerre se multiplient. Les populations sont, du coup, prises en étau entre les milices islamistes et les troupes d’intervention militaire des grandes puissances. La barbarie des uns alimente la barbarie des autres.

Les migrants face aux pénuries du système de santé

Brève
17/10/2017

L'assemblée nationale va discuter de l'avenir de l'Aide médicale d'état (AME), destinée aux malades sans couverture sociale, en particulier les migrants à condition qu'ils résident sur le territoire depuis au moins trois mois. Ce délai est loin d'être simple à prouver, pour des migrants vivants dans des conditions de clandestinité.

Et même ceux qui peuvent en bénéficier se heurtent, lorsqu'ils consultent à l'hôpital, à des refus motivés par la logique comptable de la santé publique. En particulier, la psychiatrie ne peut pas financer les interprètes nécessaires à la prise en charge des traumatismes vécus par des migrants non francophones.

La pénurie de moyens du système de santé pèse sur les plus démunis, et les migrants  sont aux premières loges.

Bonus pour les patrons, malus pour les travailleurs

Brève
17/10/2017

Le gouvernement évoque l'idée de surtaxer les entreprises qui auraient recours massivement aux contrats courts, CDD ou intérim, par un système de bonus-malus sur les cotisations sociales. Il vise à faire croire qu'il s'agite contre la précarité. Mais pour l'instant, les mesures proposées sont bien vagues.

En réalité, le gouvernement fait preuve d'une sacrée hypocrisie, car avec ses ordonnances, il donne tous les  moyens au patronat de licencier à sa guise. Si c’est pas ça la précarité !

Les maires en colère

Brève
17/10/2017

A l’occasion de leur réunion à Grigny consacrée à la politique de la Ville, les maires ont fait état de leur inquiétude face à la baisse des crédits qui leur sont alloués et de leur désaccord sur la politique de suppression des contrats aidés, des emplois indispensables pour les services publics.

Les maires sont les premiers à recevoir les plaintes et la colère de leurs administrés devant l’impossibilité de trouver un emploi, une formation, de financer des trajets, leur ras le bol devant la disparition de services comme la garderie, la cantine ou l’entretien des  bâtiments municipaux ou la voirie.

La colère des maires reflète celle de leurs administrés. Elle est amplement justifiée.

 

Bingo fiscal

Brève
16/10/2017

Les députés pro-Macron veulent réduire l'imposition des revenus du capital. Les finances publiques y perdront 1,3 milliard en 2018, 1,9 milliard en 2019, etc.

Cela se traduira aussi par une injustice criante. Ainsi, un financier empochant 10 millions dans la spéculation - s'il ne s'arrange pas pour échapper à la taxation - verra ce gain imposé à un taux inférieur à celui qui s'applique à l'augmentation obtenue par un salarié payé au smic.

Les plus riches peuvent dire une nouvelle fois : merci Macron !

General Electric licencie au lieu des emplois promis

Brève
16/10/2017

Les salariés de General Electric Grenoble ont suspendu leur grève, mais pas leur mouvement. Ce trust, qui avait racheté Alstom en 2015, avait promis de créer 1000 emplois en France alors qu'en définitive il veut licencier 345 salariés à Grenoble.

Bref, les patrons se sont moqués du monde, comme d'habitude. Et comme les politiciens qui les ont aidés à se moquer des travailleurs.

Retraites complémentaires : pas de complément

Brève
16/10/2017

Les retraites complémentaires ne seront pas revalorisées au 1er novembre. Prétexte officiel : l'inflation n'est que de 1 % cette année, prétend le gouvernement.

Cela se voit que ni Macron ni ses ministres ne font eux-mêmes leur marché...

Vous avez dit « lutte contre la misère » ?

Brève
16/10/2017

Près de neuf millions de personnes vivent en France avec moins de 1015 euros par mois, ce qui est le seuil officiel de pauvreté. Parmi elles, il y a plus d'un chômeur sur trois, un enfant sur cinq, un ouvrier sur six.

À l'occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, Macron fait du cinéma avec son plan dit de lutte contre la pauvreté des enfants... sans en préciser les moyens.

Quant à la pauvreté de leurs parents, là, Macron s'y emploie. Toutes les mesures qu'il prend n'ont qu'un seul but : gonfler les revenus du grand patronat et des riches en réduisant le niveau de vie de millions de travailleurs.

Imprimer txt txt