Brèves

Le gouvernement contre les handicapés

Brève
22/08/2017

manifestation pour les droits des handicapés

La décision du gouvernement de réduire de façon drastique le nombre des contrats aidés va toucher, entre autres, de nombreuses personnes handicapées. Ce sont des contrats précaires et mal payés, mais pour les travailleurs handicapés que les patrons refusent d’embaucher, c’est souvent la seule solution pour trouver un emploi. Désormais, grâce à Macron et à Philippe, des milliers de travailleurs handicapés resteront au chômage.

Les élèves handicapés seront eux aussi touchés. Dans les écoles et collèges leur accompagnement était parfois assuré par des travailleurs en contrats aidés. Et il y en aura 20 000 de moins dans les établissements scolaires.

Ce gouvernement n'hésite pas à pourrir la vie des personnes handicapées.

Le parfum de l'argent

Brève
22/08/2017

grève aux ateliers de Larmançon

Les parfums, les sacs à main ou les collections de vêtements ultrachics cela rapporte... mais pas à ceux qui les fabriquent. En 2016, les deux principaux actionnaires de Chanel, Alain et Gérard Wertheimer, ont vu leurs dividendes doubler. Ils ont touché près de 2,9 milliards d'euros, au lieu des « seulement » 1,4 milliards de 2015. Cette fortune est le fruit du travail de milliers d'ouvrières et d'ouvriers qui produisent ces objets de luxe. En prenant sur ces profits, sans même que les frères milliardaires soient contraints de renoncer au caviar ou à leurs chevaux de course, on pourrait augmenter les salaires de tous les salariés et sous-traitants de Chanel. Ce ne serait pas du luxe.

 

Non à la loi travail aggravée !

Brève
21/08/2017

Le gouvernement présente, cette semaine, les ordonnances sur le code du travail au patronat d'abord, et aux syndicats. Leur contenu a été distillé au fil des semaines. Elles vont supprimer ou réduire les quelques protections dont bénéficient encore les salariés. Pour le patronat, c'est cadeau sur toute la ligne : plus de facilités pour licencier, réduction des indemnités patronales en cas de condamnation aux prud'hommes, etc.

La CGT, Solidaires et la FSU appellent à faire grève et à manifester le 12 septembre contre les mesures antiouvrières du gouvernement.

Pour s'y opposer, le 12 septembre doit montrer que le monde du travail est résolu à ne pas se laisser faire.

Emplois aidés : la tartufferie du gouvernement

Brève
21/08/2017

La ministre du travail vient d'annoncer que le nombre de contrats aidés va être réduit, passant de 456 000 l'an dernier à 293 000 en 2017. Prétexte invoqué, ces contrats « seraient très coûteux et ne déboucheraient pas sur un emploi stable »... En attendant, ceux qui espéraient un contrat aidé vont rester sans emploi, et ceux qui comptaient sur un renouvellement ne vont pas l'obtenir.

Cette décision du gouvernement a des effets immédiats dans l'Éducation nationale. À La Réunion, par exemple, faute de ces emplois aidés, la rentrée scolaire a dû être repoussée d'une semaine. Dans le même temps, les capitalistes sont arrosés de subventions et leur impôt sur la fortune va encore baisser.

Un mauvais coup de Macron, un de plus !

L'ARS ne couvre pas tous les frais de rentrée

Brève
21/08/2017

L'allocation de rentrée scolaire, l'ARS, est versée à partir du 17 août à 2,8 millions de familles qui, du fait de la faiblesse de leurs revenus, n'arrivent pas à faire face aux frais occasionnés par la rentrée. Elle varie de 364,09 à 397,49 euros selon l'âge de l'enfant.

Sous prétexte d'une faible inflation, elle n'a été revalorisée que d'environ un euro par rapport à l'an dernier. Ses bénéficiaires l'ont échappé belle, le gouvernement aurait pu avoir l'idée de la réduire de cinq euros, comme il l'a fait pour l'APL !

Des œufs contaminés par le profit

Brève
21/08/2017

Le scandale des oeufs contaminés touche dix-sept pays de l'Union européenne. Des élevages industriels de poules pondeuses ont utilisé le fipronil, un insecticide toxique interdit dans l'alimentation.

Les autorités néerlandaises, informées dès novembre 2016, ont laissé filer. Le gouvernement français a d'abord affirmé que le pays n'était pas touché. Puis il a admis que 250 000 de ces oeufs étaient en vente entre avril et juillet 2017. On en est à retirer des rayons des supermarchés des produits dérivés contaminés. Maintenant, le gouvernement minimise la toxicité du fipronil, pourtant très toxique pour les jeunes enfants et les femmes enceintes.

Cette nouvelle affaire montre que le secteur agroalimentaire, comme toute l'économie capitaliste, est une jungle où le profit compte plus que la santé.

Vous avez dit « liberté, égalité, fraternité » ?

Brève
21/08/2017

En prenant beaucoup de risques, les migrants fuient les massacres et la grande misère de leurs pays ; des situations dont les pays impérialistes sont responsables. Ensuite, ils sont victimes des mesures prises dans les États traversés. Puis ils subissent la répression dans les pays d'Europe, quand ils arrivent à y accéder.

En France, un campement sauvage dans la capitale a été évacué pour la 35e fois en deux ans. Et même quand les autorités font un geste, il est dérisoire : dix toilettes et cinq robinets installés près de Calais...

Assez de cette barbarie !

La face cachée du nouveau miracle allemand

Brève
21/08/2017

Les politiciens se relaient pour répéter que l'Allemagne a réglé la question du chômage. Le dernier recensement en Allemagne permet de voir l'envers du décor. Si le chômage officiel y est bas, la précarité y a explosé, suite à une « réforme » de la législation.

Les travailleurs qu'on dit « atypiques » représentent 30 % du total : temps partiels de moins de vingt heures, travailleurs dits indépendants ou autoentrepreneurs bidon, contrats à 450 euros... Ces situations précaires permettent de maquiller les chiffres du chômage.

C'est ce que Macron, Gattaz et compagnie entendent imposer ici avec leurs ordonnances.

Tout pour eux, rien pour nous

Brève
21/08/2017

Le gouvernement avait annoncé la suppression de la taxe à 3 % sur les dividendes, soit deux milliards d'euros de recettes en moins. Il cherche des pistes pour compenser cette perte.

Les dirigeants du patronat ont grimpé au créneau pour dire qu'il n'était pas question qu'ils soient taxés d'une autre façon. Au patronat les bénéfices, à tous les autres les sacrifices.

Imprimer txt txt