Areva licencieur

Brève
10/10/2017

Areva, multinationale française du secteur de l'énergie nucléaire, exploite depuis des décennies les mines d'uranium d'Arlit dans le nord du Niger, où elle dispose de l'appui des troupes militaires françaises présentes dans la région.

Cette semaine, arguant de la faiblesse des cours mondiaux du minerai d'uranium, Areva annonce qu'elle a l'intention de licencier 200 travailleurs, plus d'un cinquième de l'effectif de sa filiale Somaïr. Et c'est sans compter le demi-millier de travailleurs de la sous-traitance, eux aussi mis sur le carreau.

L'État français, premier actionnaire d'Areva, impose son ordre au Niger, et, là-bas comme ici, compte au premier rang des patrons qui alimentent le chômage et la misère.