Dette grecque : profits de crise

Brève
12/10/2017

La Banque centrale européenne a annoncé qu'elle avait réalisé 7,8 milliards d'euros de bénéfices grâce au rachat de la dette grecque entre 2012 et 2016. Et derrière les profits de la BCE, il y a ceux des banques privées auprès desquelles les États européens sont eux-mêmes endettés.

En échange de ces rachats, l'Union européenne a imposé des réformes qui ont encore aggravé la situation des classes populaires grecques, déjà très touchées par la crise : recul de l'âge de la retraite, augmentation des impôts, réforme du droit du travail...

La crise capitaliste : la population la subit, mais les banques en profitent...