Les inégalités sociales ont-elles toujours existé ? S'expliquent-elles par une prétendue "nature humaine" ?

Il est courant d’entendre qu’une société égalitaire serait impossible en raison de la « nature humaine », de l’égoïsme de l’homme, attaché à l’accumulation de richesses individuelles, et que les inégalités auraient toujours existé.

Il n’existe pas de « nature humaine » au sens de mode de pensée qui serait le même, figé, pour tous les humains. Pour changer les choses aujourd’hui, il faut comprendre que les comportements dominants ont connu beaucoup de changements.

Pendant des dizaines de milliers d’années, les groupes humains ont vécu de chasse, de pêche et de cueillette. Ces activités ne permettaient pas d’accumuler de surplus. Pour cette raison, il ne pouvait pas se former de classe sociale exploiteuse, ni de propriété privée.

Il y a près de 10 000 ans, avec l’agriculture, les hommes ont réussi à accumuler des surplus. Il y a eu une différenciation des activités. Des classes sociales aux intérêts opposés sont apparues, ainsi que des États défendant les classes dominantes.

Et depuis, les sociétés inégalitaires se sont succédé, mais en étant très différentes les unes des autres, telles les sociétés esclavagistes pendant l’Antiquité ou les sociétés féodales avec le servage et la noblesse. A partir du 19ème siècle, le capitalisme s’est imposé sur tous les continents, détruisant les anciennes manières de vivre, imposant comme des valeurs dominantes l’individualisme, l’égoïsme et la soif d’argent.

Notre but est de changer la société. La société communiste, ce sera l’abolition de toute exploitation. Elle développera des comportements collectifs et solidaires. Nul instinct ne s’y oppose. Mais cela suppose une économie socialisée, produisant tous les biens nécessaires de façon abondante, de façon à ce que chacun puisse subvenir à ses besoins sans écraser qui que ce soit.