Capitalisme, le paradis des riches

Brève
13/11/2017

Le feuilleton des "Paradise papers" a continué toute la semaine. Pourtant, Sarkozy l'avait juré : les paradis fiscaux c'était fini. Depuis, les États se sont livrés à des jeux d'écriture pour réduire la liste noire des paradis fiscaux, en laissant prospérer les systèmes qui permettent aux capitalistes et aux riches d'échapper à l'impôt.

Cette évasion fiscale massive semble relever de la fraude, sauf qu'elle est aussi légale que les aides et subventions des États aux capitalistes. Autant d'argent de perdu pour l'école, la santé, le logement ou les transports collectifs.

Comme le dit l'Internationale, "nul devoir ne s'impose aux riches, l'impôt saigne le malheureux". C'est toujours vrai !