Les droits des femmes remis en cause

Brève
06/12/2017

Un tout récent rapport du Conseil de l'Europe alerte sur la régression du droit des femmes à l'IVG et à la contraception.

La législation, dans plusieurs pays de l'est de l'Europe, entraîne une augmentation du nombre de critères conditionnant l'accès à l'avortement, tandis qu'elle reste toujours aussi restrictive en Irlande, à Malte, dans la principauté d'Andorre : l'IVG n'y est autorisée qu'en cas de risque pour la vie ou de viol, et les femmes encourent des peines de prison - jusqu'à la perpétuité en l'Irlande du Nord - pour non-respect de ces lois scélérates.

Et en plus les femmes sont tributaires de médecins qui refusent de pratiquer l'IVG (7 sur 10 en Italie) ou de maris dont le consentement est obligatoire (comme en Turquie). Et plus généralement, elles sont tributaires d'un recul du financement des structures de soins.

La cause des femmes reste donc un combat à mener.