Collège Clémenceau à Cholet (Maine-et-Loire)

En colère

Brève
16/10/2017

Mardi 10 octobre, les salariés du collège Clémenceau à Cholet ont manifesté devant leur établissement, choqués par le non renouvellement d’un contrat aidé de surveillant.

Cette suppression de poste est une nouvelle atteinte au fonctionnement du collège, où la conseillère principale d'éducation (CPE) ne peut assurer seule la surveillance de plus de 400 élèves. Un emploi précaire de 20 heures par semaine, c'était tout sauf idéal. Mais sa disparition constitue un sérieux problème. Cette attaque locale s'inscrit dans la politique générale du gouvernement, qui a décidé de détruire des dizaines de milliers de contrats aidés, sans les remplacer.

Face à la mobilisation des enseignants et surveillants de Clémenceau, la direction de l'Académie de Nantes a promis un poste d’assistant d’éducation à 12,5 heures par semaine. Ce n'est pas suffisant, mais cela prouve que la lutte paye – et que le combat doit continuer !