Thyssen à Angers (Maine-et-Loire)

Non aux licenciements !

Brève
14/09/2017

Le siège de Thyssen à Essen. Une entreprise florissante qui licencie pour accroître les dividendes de ses actionnaires

La direction de ThyssenKrupp Ascenseurs annonce qu'elle va supprimer 63 emplois dans son usine de St-Barthélémy d'Anjou, dans le cadre d'un nouveau PSE. Ce plan dit de « sauvegarde de l'emploi », comme le précédent en 2015, ne va rien sauvegarder du tout, hormis les profits des actionnaires.

 

En 2015, c'étaient déjà 258 travailleurs qui avaient été mis à la porte. Le répit n'aura donc été que de courte durée pour les 176 restants, dont un tiers vont être « invités » à prendre la porte.

 

Ces licenciements, dans une agglomération durement frappée par les « charrettes » ces dernières années, sont insupportables. Le groupe ThyssenKrupp, dont la santé financière est florissante, ne devrait pas avoir le droit de condamner des travailleurs au chômage. Qu'on prenne sur l'argent des propriétaires pour sauver tous les emplois