Chantier naval STX de Saint-Nazaire

Nouveau patron, même direction

Brève
01/10/2017

Chantier Fincantieri à Monfalcone en Italie

Après avoir brièvement nationalisé STX cet été, Macron a fini par accepter que l'italien Fincantieri devienne majoritaire au sein du capital du chantier STX de Saint-Nazaire. En onze ans, c'est donc le cinquième propriétaire de l'entreprise après le français Alstom, le norvégien Aker, le finlandais Aker-Yards et le coréen STX. La valse des actionnaires n'a pas touché à l'inamovibilité de la direction de l'entreprise qui reste conforté dans l'accord de rachat. C'est cette direction qui a réussi à dégrader les conditions de travail et de rémunération des salariés en faisant chûter les effectifs de l'entreprise et en remplaçant les travailleurs en CDI par des travailleurs à statut précaire, intérimaires, CDD ou travailleurs détachés.

Le nouveau propriétaire a une réputation de patron de combat. Il devrait donc s'entendre avec la direction nazairienne. Quant aux travailleurs, s'ils ne veulent pas être victimes de cette nouvelle alliance il faudra qu'ils soient capables de riposter tous ensemble, quel que soit leur statut ou leur nationalité, aux inévitables attaques à venir.